Menu Content/Inhalt
-:[]:- arrow Sur la culture arrow Spéciale dédicace à Taktik
Spéciale dédicace à Taktik Version imprimable Suggérer par mail

Prétextes, décembre 1996

 

Spéciale dédicace à Taktik*

Prétextes, nouveau-né dans le paysage parisien décide de s’attaquer à la vie culturelle de l’illustre cité, oh combien décrite et adulée. Un gratuit lancé sur le marché, qui se rue dans Paris comme un chien dans un jeu de quille, qui tombe comme un cheveu sur la soupe mais surtout qui rebondit. Et nous voilà donc arpentant les rues parisiennes à la recherche de ce qui constitue l’âme d’une ville.

A huit cent kilomètres de là, Taktik, huit ans d’âge, déjà, le grand frère marseillais. Huit ans, l’âge de raison ? Je les vois sourire d’ici si cette bafouille leur tombe sous les yeux. Et bien soyez heureux Marseillais, c’est grâce à vous que Prétextes fait ses premiers pas. Pour une fois que Paris pique une idée à Marseille ! J’entends déjà fuser les reproches, d’accord ce n’est sans doute pas la première idée que la capitale volera à la cité phocéenne, tenez  l’hymne national, la Marseillaise et puis…

Marseille, au bout du monde, au bout de la France. Des odeurs. Des musiques. Des couleurs. La chaleur. Au sud. Des suds… On regarde en face la Corse, le Maghreb, on les sent plus près. Un Marseillais a sans doute plus de chose à dire à un Napolitain, à un Marocain, à un Libanais ou à un Egyptien qu’à un … Parisien. Marseille est en France par hasard, elle ne sait plus trop pourquoi. Trop longtemps oubliée de la capitale, elle demeure pourtant la plus ancienne des cités. A l’heure où Paris n’était qu’un lieu-dit, c’était déjà Massalia. Alors après on se demande pourquoi elle a de la rancœur contre la trop fière et trop puissante Capitale.

Non, Marseille ce n’est pas que la bouillabaisse, un accent, le pastis, la partie de carte ou les boules. Marseille c’est une ville qui survit mais qui encore pour l’instant n’exclut pas. C’est une manière de vivre, un espace-temps différent, on envisage, on dévisage. On ne recherche pas encore les coins populaires à Marseille parce qu’ils sont en plein cœur de la ville.

Construire une passerelle entre Paris et Marseille ? Pourquoi pas ? Si Prétextes pouvait insuffler un petit air marseillais à Paris…

Marseille, tes rivages s’éloignent. Le froid me gagne.

 

Murielle Fourlon

* Hebdo Arts et Spectacles, city news, Marseille et Bouches du Rhône, gratuit.